lundi 30 juin 2014

Notre semaine (26/14)


Mon frère dit souvent que le mois de décembre est un mois très rempli en obligations sociales de toutes sortes. C'est drôle, moi, j'ai cette impression-là pour le mois de juin. En juin, s'accumulent toutes les visites de la "dernière chance" ("Bon, heu, les amis, si on veut se le faire, ce barbeuk', c'est ce week-end ou jamais, car après nous partons..."), et les rendez-vous de fin d'année scolaire (la kermesse de l'école, le repas de fin d'année avec le groupe de sophrologie, le repas d'année avec le groupe de méditation, les courses pour les petits cadeaux pour la maitresse, pour l'Atsem, pour la prof' de sophro, pour la prof' de méditation...)... Youhou. :-)

Mais rassurez-vous, j'ai tout de même beaucoup de choses à vous raconter quant à nos occupations domestiques... car toute cette effervescence passe largement au dessus de la tête de mes bambins, qui poursuivent leurs petits bonshommes de chemin ! :-)


Ici, l'année scolaire s'est terminée une semaine plus tôt. Point trop n'en faut, n'est-ce pas ? :-)

Les petites séances dédiées à Louiselle le matin vont donc prendre fin jusqu'à la rentrée prochaine. Ces derniers temps, elles se composaient surtout d'activités physiques ; Louiselle est en réelle demande (traduisez : elle est excitée du matin au soir, saute partout comme une petite puce, crie, tape, fait tout ce qu'on lui interdit de faire surtout si c'est dangereux et que ça engage tout le corps...) et je dois dire que je préfère faire tout ce qui relève de la motricité avec elle seule. Tenez, prenez le yoga, par exemple : avec deux enfants qui se distraient mutuellement, j'ai du mal à aller au bout de ma séance. Mais lorsque nous sommes seules, Louiselle et moi, c'est très agréable, et la Damoiselle est très volontaire !

Petite Yogi dit : "Bonjour, bonjour, Soleil !"

Voilà déjà plusieurs mois que j'ai ajouté trois fiches à notre port-folio : il s'agit de la posture du "papillon" (vous ai-je déjà dit que mes enfants adoooraient les papillons ? :-D ), celle du salut au soleil (très simplifié ! Il ne s'agit que du premier mouvement de l'enchainement), et celle du volcan. Attention, cette dernière est redoutable ! Elle fera rire votre enfant aux larmes, et il ne manquera pas de la réclamer : "ENCOOOORE !!!". Sauf qu'au bout de cinq répétitions, vous serez crevée. Vrai de vrai, ce sont bien les premières fois que je finis une séance de yoga en nage ! :-D

Si ces modestes fiches vont intéressent, elles sont ICI. Je ne sais pas si quelqu'un les utilise ? Non, je ne me suis pas foulée, et vous fabriquerez très aisément les vôtres si le principe vous plait ! En tous cas, mes enfants les aiment beaucoup beaucoup ! :-)

Bon, et puis, et puis, je ne sais pas trop dans quel ordre vous dire tout que j'ai à vous dire, mais il est vrai que j'ai pris du retard pour vous présenter les activités d'Antonin ! Je vous avais promis un article spécifique sur ses petits jeux mathématiques, mais... euh, je n'ai pas eu le temps de l'écrire... Je vais donc faire un point ici rapidement :


J'ai présenté le jeu des jetons à Antonin. Je le sentais prêt : la mise en correspondance écriture chiffrée/nombre d'éléments jusqu'à 10 est acquise à 100%. Je marchais tout de même sur des oeufs ; c'est drôle comme il y a des leçons que l'on "sent" plus ou moins bien que d'autres... Le tout est de ne pas le laisser transparaitre ! J'ai eu un peu la même impression qu'avec l'épisode "lisse/rugueux", vous vous souvenez

Je lui ai expliqué que ce jour-là, nous allions ranger les fèves (oui, mes jetons sont des fèves...) "en rang DEUX PAR DEUX, comme à l'école". Antonin a été très attentif jusqu'au bout, malgré la longueur de cette présentation,  mais très silencieux (impossible de lui faire répéter le vocabulaire !), et à la fin de la démonstration, j'aurais été bien incapable de dire ce qu'il en avait retenu...

Seulement, deux jours plus tard, alors que je lui avais ouvert l'atelier pour notre temps de travail à deux, mais que je m'attardais à régler deux-trois petites choses avant de le rejoindre, je le trouve au travail quand je monte :


Il a repris l'activité de lui-même ! Et je dois dire que quand je le découvre installé en toute autonomie, plongé dans un exercice, mon coeur chavire ! :-D

Bon, il y avait quelques erreurs dans le positionnement des "jetons" ; nous avons revu tout cela ensemble (la photo a été prise après correction, je suis désolée...). Mais c'est mon Damoiseau qui m'explique alors posément : "Tu vois, quand le doigt ne peut pas passer, c'est... c'est..."

C'est QUOI, déjà ? :-D

Heureusement, j'ai une arme fatale contre les trous de mémoire lexicaux :

Un peu de littérature !

Seulement, voilà : il semblerait qu'en France la notion de pair/impair ne soit abordée (dans le meilleur des cas !) qu'en CE1 (Si vous êtes enseignant(e) en CE1, foncez ICI !!). C'est bien dommage, car c'est un concept qui incite à "faire des paquets", et calculer, voyez-vous, c'est "faire des paquets". Bon. Seulement, impossible de trouver un support sur le sujet qui soit intelligible pour un enfant de trois ans. Ah, si : en anglais. Missing mittens, du talentueux Start J. Murphy, qui n'en est pas à son coup d'essai... J'ai acheté l'album et j'ai travaillé sur une traduction (très libre...) que j'ai reporté au crayon sur le support même (une lecture doit toujours être "stable" pour que l'enfant accède à la permanence de l'écrit, il ne s'agit pas de bégayer !!). Antonin aime beaucoup ! :-)

La compréhension du concept de parité ne peut pas se faire en un jour. La présentation montessorienne est en quelque sorte le déclencheur, c'est une situation "découverte". Une multitude de petits exercices (dits "d'application" dans le jargon) sont proposés ensuite, qui porteront sur des nombres de plus en plus grands, et des problèmes de plus en plus complexes, jusqu'à la fin de la scolarité primaire. En attendant cette échéance lointaine, j'ai bricolé rapidement un petit support pour aider les petits doigts à intégrer l'ordonnance de cette nouvelle disposition :


Parallèlement, et de manière complètement spontannée, Antonin a commencé à s'intéresser  à l'aspect ordinal du nombre. Sa comptine préférée du moment, c'est "Quand trois poules s'en vont au champ", qui a donc enrichi aujourd'hui notre carnet de comptines.

Notre illustration est peut-être un peu chargée... C'est que tout le monde a voulu participer !! :-)

Et on ne peut plus monter des escaliers sans que le Damoiseau ne mette en mots, d'une manière ou d'une autre : "Je suis premier, Louiselle me suit, Maman vient après..."...

Je lui ai donc proposé une petite leçon de vocabulaire à trois temps sur premier/deuxième/troisième ; mais le troisième temps, celui de la restitution du lexique, pose toujours problème à Antonin, qui se refuse, par pudeur, à produire un énoncé devant un adulte qui l'attend.

Premier/deuxième/troisième

Ce n'est pas grave, nous utilisons ces termes dans la vie de tous les jours, les situations ne manquent pas pour que je puisse constater que ce sera acquis très vite ! :-)

L'autre grande affaire, chez nous, ce sont les lettres de l'alphabet. Même Louiselle sait depuis plusieurs mois les reconnaitre dans son environnement : "Des lekkres !", s'exclame-t-elle en les pointant. "Et, ça, c'est VOI-TURE !", nous explique-t-elle en montrant la suite de lettres qui orne notre casserorie. Hum, en fait, non. Mais, c'est vrai, ce serait logique d'étiqueter ainsi les objets du monde, n'est-ce pas ? ;-)

J'ai eu l'occasion de constater une nouvelle fois qu'en introduisant un matériel adapté au bon moment, la curiosité était entretenue, et de nouveaux apprentissages s'amorcent tout seul. En l'occurence, nous avons acheté un vieux jeu "ABC" sur un pucier, et Antonin a englouti toutes les mises en paire (à l'exception du H, que j'avais retiré) dès le premier jour :


Et comme le recto de ces minis-puzzles sont consacrés à la mise en paire minuscules/majuscules, Antonin commence à regarder ces correspondances assez attentivement...

Chaque espace de l'atelier fera l'objet d'un article consacré lorsque leur aménagement sera achevé, mais voici un aperçu de ce qui sera l'espace "graphisme" (réalisation en cours !) :


Il s'organise autour de deux propositions phares : un tableau noir magnétique...


... et un bac à semoule (oui, oui, c'est moi qui ai tracé le AN à la demande d'Antonin !).


À suivre !

Pour notre semaine de la musique, j'ai présenté les boites à son à Antonin (fabriquées dans des boite de cirage vide que je garde depuis Mathusalem...) ; il a su les mettre en paire sans difficulté. J'ai également exhumé un vieil enregistrement de bruitages de véhicules que j'avais réalisé pour une classe de Petite section, et il lui a beaucoup plu.

Parallèlement, j'ai réfléchi à une remarque qui m'avait été faite que si je montre beaucoup de productions plastiques de mes enfants, je parle assez peu de leurs expérimentations musicales. Je crois avoir trouvé la cause : c'est que je ne dipose pas de produits finis. Les tracés restent, les notes s'envolent... Nous sommes donc en plein aménagement d'un mini "studio d'enregistrement", et vous aurez bientôt droit aux créations de Damoiseau et Damoiselle... C'est vous qui l'aurez voulu !! :-D

(Au moment précis où j'écris ces lignes, Louiselle joue justement de la guitalélé avec son Papa !)

Mais l'activité qui a vraiment marqué notre fête de la musique à rallonge, c'est la danse... Encore une fois, il y a un réél besoin de mouvements dans l'air, en ce moment (figurez-vous que Louiselle a même appris à faire des roulades, toute seule, sur son lit !!).

Nous avons donc testé la danse devant miroirs...


... la danse avec les bulles...


(Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour moi, c'est fragrant : grâce aux bulles, le geste se dote d'une intention, d'une direction, d'une dynamique. Bien sûr, mes enfants sont trop jeunes pour pouvoir raconter intentionnelement une histoire avec leur corps. Mais je pense très sincèrement que ce type de proposition - simplissime ! - enrichit leur répertoire gestuel et pourra être réinvestie, dans quelques mois, dans le cadre d'une construction chorégraphique...)

... et la danse avec les ballons de baudruches ! sans conteste le plus gros succès de cette semaine, que mes enfants m'ont réclamé tous les jours, dix fois par jour...


Et dans la série "Je joue avec mes enfants sans m'ennuyer", le pique-nique des nounours ! :-)


Assistée de mes deux petits marmitons, je me suis bien amusée à composer de jolies assiettes... Les enfants - comme les doudous - étaient ravis, bien sûr ! Mes plats fictifs ont été beaucoup plus appréciés que mes menus véritables...


Enfin, les deux enfants continuent d'explorer avec passion le rétroprojecteur - moi aussi, d'ailleurs, j'ai découvert qu'on pouvait produire des effets sympas en orientant un miroir vers la lentille - et j'ai la certitude à présent que Louiselle fait pleinement le lien entre ce qui se passe sur le plateau et ce qui est projeté à l'écran.


Bonne semaine chez vous ! :-)

mercredi 25 juin 2014

Le printemps 2014...chez vous !


Aujourd'hui, je vous convie à découvrir les activités menées de ces trois derniers mois... chez vous ! ;-) 

J'espère n'avoir oublié aucun de vos envois... Si c'est le cas, excusez-m'en et faites-moi signe !

Chez Michloé : on fait la fête !


C'est Michloé qui a inventé le petit rituel de changement de saison tel que je le pratique... Je le lui ai intégralement piqué ! :-D

Vous pouvez admirer ici son arbre du printemps improvisé au dernier moment, lors d'une ballade au parc du coin. Sa petite fille de 15 mois à l'époque a participé à la cueillette des fleurs et a bien joué avec les papillons en origami, en les dépliant et les emmêlant, avant que sa Maman ne les accroche. 

Et elle a très vite intégré le principe du petit cadeau ! :-D

Merci, Michloé ! ;-)

Chez Anne : on "pâtàmodèle" !

Chez Anne, ça ressemble à ça...


... et visiblement, l'aménagement ne plait pas qu'à son fils de 15 mois... :-D

Et puis, et puis... Je ne résiste pas au plaisir de reprendre son commentaire publié ICI. Parce qu'il est amusant et instructif, et parce qu'aujourd'hui, j'ai une photo pour l'illustrer ! :-)


Anne s'est donc essayée à la pâte à modeler maison. En la colorant parcimonieusement de rouge, elle a obtenu un très beau rose "Malabar", et s'est interrogée plusieurs jours sur la meilleure manière de présenter son chef-d'oeuvre à son fils Florentin : devait-il être bien assis dans sa chaise haute ? Ou installé par terre sur un carré de toile cirée ? Fallait-il laisser entre cette expérimentation et les repas une distance de temps raisonnable afin que le bambin n'ai pas trop envie d'ingurgiter ce joli matériau ?

C'est finalement le Papa qui a pris les choses en main - après avoir louché deux jours sur cette belle pâte sans oser la toucher. Un soir, après le dîner de Florentin (qui mange avant ses parents mais assiste à leur repas en jouant tranquillement dans sa chaise), il dépose donc devant lui une petite boule de pâte rose malabar... Florentin a très très bien compris qu'il s'agissait d'une "pâte à déchiqueter". Ben quoi, c'est bien comme ça qu'on l'appelle, non ? :-D

Il a été très intrigué par cette texture dès qu'il a plongé les doigts dedans. Ses parents lui ont montré comment la rouler entre les paumes, l'écraser, etc., mais bien sûr, cela reste difficile pour un tout-petit qui a tendance à replier ses doigts dans un mouvement encore très tonique. Florentin a donc préféré continuer son travail fort sérieux d'émiettage, mais demeurait fort déçu que la pâte reste collée à ses doigts alors qu'il souhaitait (et c'est bien légitime)... la laisser tomber par terre ! :-)

Ce premier contact a été malgré tout un franc succès : l'activité l'a captivé pendant un gros quart d'heure, et ses parents indignes ont même (légèrement...) zappé l'heure du coucher !! :-D

Merci, Anne !

Chez Estelle, on fait du-Reggio-sans-le-savoir (ou peut-être en-le-sachant) !


Hein, que c'est beau ??!!

Estelle est la Maman de Mathilde, 21 mois, et elle met en place tranquillement, à son rythme et à celui de sa maisonnée, des activités pédagogiques qui leur correspondent : petits paniers, rotation des jouets, cartes de nomenclature, petit jardin, et quelques plateaux (boudés par Mathilde pour l'instant...). Et les fameuses bouteilles d'eau colorées, que cette petite scientifique en herbe trimbale, secoue et observe sous toutes leurs coutures ! Ça me fait plaisir, j'ai une tendresse particulière pour ce matériel si simple et si intelligent, qui a longtemps captivé mes enfants - Antonin surtout ! :-) 


Le matin où ces magnifiques photos ont été prises, Estelle et Mathilde ont profité du soliel pénétrant dans le salon pour admirer les reflets produits à travers les eaux colorées...


Fascinant !! Même pour les grands !!

Merci, Estelle !


Chez Johanina, on "savévouplantéléchou" !

Les enfants "jardinent" avec leur Papa dans un bac sensoriel très maraicher, et enterrent des marrons en espérant que quelque chose de beau pousse par la suite... :-)

Et puis... Johanina a eu la chance d'accompagner les enfants de la classe de son fils lors d'un voyage scolaire assez exemplaire...



Il s'agit d'une promenade sensorielle dans les jardins d'une abbaye... Alléchant, n'est-ce pas ?

La classe est séparée en petits groupes de six enfants, et la matinée commence par un atelier : plantation de graines de soucis ! Réunis autour d'une table à leur hauteur, chaque enfant remplit son godet de terreau, y fait un trou avec son doigt pour y planter deux ou trois graines, et les recouvre de terre.

Le parcours s'amorce ensuite dans le jardin des senteurs : on observe les petites bêtes (les abeilles qui butinent, les cloportes qui se cachent sous les pierres, les oiseaux qui chantent...) et quelques plus grosses (les tondeuses des jardiniers qui s'affairent un peu plus loin...), on hume le chevrefeuille, les roses et la lavande (qui n'est pas encore en fleur alors).


S'ensuit un temps calme. Oh, comme j'aime quand les intervenants ont conscience de l'importance de ces "temps calmes" et les organisent en amont ! :-)

Ici, il s'agit de s'installer devant une fontaine et d'y écouter une histoire de p'tite bête en regardant les jets d'eau.

Les enfants sont ensuite invités au jardin des simples pour goûter à une tisane de thym citronné et de menthe poivrée et croquer quelques feuilles d'oseille fraîche. 

Le petit groupe arrive alors dans la partie potagère pour une récolte de légumes un peu particulière : il s'agit de ramasser des légumes-jouets, de les nommer, puis de les classer par catégorie (légumes-fruits, légumes-feuilles, légumes-fleurs, légumes-racines) dans des carrés aménagés à cet effet un peu plus loin.


Pour finir, le groupe s'est perdu dans le labyrinthe végétal et a reconstitué un puzzle géant d'araignée à l'ombre des arbres...

Sympa, non ? :-)

Merci, Johanina !

Chez Boubou, on "bakasable" (entre autres) !


Monsieur Bouboua installé, au tout début du printemps, un VRAI bac à sable dans le jardin familal (acheté 37 euros chez Leroy Merlin !). Le petit bonhomme de 19 mois - à l'époque - s'est éclaté ! :-D

Il y a passé près de deux heures, calme, serein et concentré, malgré (grâce à ?) la simplicité des accesoires proposés (seau, pelle, râteau, cuillère, etc.). Les propositions les plus simples sont souvent les meilleurs ! Boubou pense que le fait d'être dans le bac, au contact direct du sable rend l'expéreince sensorielle totale (au point de retourver du sable dans la couche, bien sûr !).


Le lendemain, le petit bonhomme a demandé à y retourner !!

Dire que mes enfants à moi ne connaissent pas encore vraiment cette joie simple du bac à sable... M'enfin, il vont passer la semaine prochaine chez leur Mamayou, qui en a acheté un tout exprès, ça va être la fête ! :-D

Sinon, pour fêter l'arrivée du printemps - malgré le temps automnal à l'époque -, Boubou a préparé un bac sensoriel thématique.


Le substrat se composait de terreau recouvert d'herbe fraîchement tondue. La Maman a disposé deux branches de romarin en fleur, trois petites branches d'arbustes du jardin, un pot avec quelques fleurs, un pot d'eau, un pot avec quelques billes d'argile, et un pot en zinc rempli de terreau et billes d'argile. Puis, plusieurs "outils" : une fourchette en plastique, une petite cuillère en inox, une "cuillère-doseuse" en plastique et un vrai trident pour enfants (qui fait partie du set du petit jardinier Janod).
Soren a pris beaucoup de plaisir à transvaser la terre, puis les billes d'argile, puis l'herbe, etc. Il a essayé de se servir d'un petit pulvérisateur, mais comme cela reste difficile pour lui, ses parents lui ont proposé de remplir eux-même la coupelle. La déverser encore et encore sur le gazon coupé fut de loin son activité favorite ! Sa Maman lui a montré que mettre le smains dans le bac  pour toucher la terre était autorisé car elle a eu l'impression qu'il n'osait pas. Après cette petite démonstration, il ne s'est pas géné, et s'est évertué à tout mettre sans dessus dessous pendant près de 30 minutes...


Sa maman note tout de même que son fils avait besoin d'interaction avec les adultes pour pouvoir rester concentré si longtemps. L'activité s'est terminée subitement lorsque Soren a jeté (et acssé...) un petit pot de verre. Boubou remraque que depuis quelques temps il se remat à jeter, lancer, taper tout ce qui lui passe entre les mains (jouets, livres, couverts, caht...), comme s'il cehrchait à valider certains faits au regard de ses nouvelles compténces et de sa compréhension de monde qui l'entoure... Un vrai petit scientifique ! :-)

Et pour clore l'activité, le bambin a passé un petit coup d'aspirateur... Il adore cela !

Merci Boubou !

Chez Agnès : on "baxensorièle" !

Chez Agnès, on aime les bacs sensoriels ! :-)

Cette Maman s'est lancée dans leur confection en mars dernier, et a proposé celui-ci à son petit fan de tracteurs de deux ans et demi :


Le petit Erwan a joué avec pendant une heure !! L'heure du coucher se profilant, la séance dû être écourtée, mais le lendemain, le garçonnet a immédiatement réclamé sa "petite boite" ! :-D. Et Agnès s'est dit qu'elle allait continuer sur sa lancée...


S'en est donc suivi un bac "spécial printemps"... qu'Erwan a adoré ! Sa maman avait disposé quelques galets, coquillages, morceaux de verre poli et fleurs fraiches dans de l'eau claire, sur laquelle naviguait un petit bateau chargé d'une figurine. Le petit garçon a observé très longuement les fleurs et le bateau qui bougeaient (il y a toujours du vent là où habite Agnès !), puis il est allé chercher sa collection personnelle de galets dans sa cabane ; il les a jetés dans son bac, en écoutant les "PLOUF !" et en observant les éclaboussures avec ravissement. Puis, il a passé un très long moment à jouer avec tous ces éléments (plus d'une heure !). La séance s'est cloturée par une bonne "soupe" : les petites fleurs ont été transvasées dans une brouette d'enfant et mélangées à de l'eau et de la terre ! :-D


À l'heure du goûter, Erwan a installé une chaise à côté de la sienne pour y placer son bac d'eau et de fleurs et pouvoir le regarder en mangeant. Et devinez le petit nom qu'il lui donnait  ?... "Mon trésor"... Si ce n'est pas TROP MIGNON ???!! :-O


Évidemment, Agnès n'allait pas en rester là... Un petit bac sensoriel sur le thème de l'océan fut donc improvisé un jour de grand soleil... :-)

La petite famille était allée visiter un aquarium quelques jours avant l'activité ; comme le petit Erwan avait été fasciné par le requin scie et l'otarie, sa Maman avait acheté les figurines Schleich des animaux concernés. Et ils trouvèrent leur place tout naturellement dans le bel univers aquatique, peuplé de cailloux du jardin...


Erwan a manipulé son bac tout l'après-midi !! Il a vite créé des liens, et est à nouveau allé chercher ses galets et ses coquillages pour les inclure à ses jeux. Son petit frère, qui n'avait pas tout à fait un an à l'époque, n'a pas tardé à s'inviter : et ce qui l'amusait le plus, c'était d'éclabousser son aîné ! :-D

Merci, Agnès !

(Et à propos de bac sensoriel, allez admirer celui d'Elo ou celui de Maud si le sujet vous intéresse...!)

Chez Cerina, on fait... plein de choses ! :-)

Cerina est Maman de quatre enfants - la benjamine a bientôt trois ans. C'est une Maman active, qui propose plein de choses à ses enfants ! 

Alors, chez Cerina, on patàmodèle aussi, avec des tampons maison inspirés de ceux-là :


... On s'éclate avec une table lumineuse (fabrication maison, of course, Cerina vous donne son tuto dans un commentaire de cet article-là !).



Et alors, attention, chez Cerina, on "sable-de-lune"... Un matériau magique qui me fait bien envie, et dont vous trouverez la recette ICI ou . Cerina, laquelle as-tu testée ? Il me semble bien les avoir essayer toutes les deux l'année dernière, mais que le résultat n'était pas concluant... :-(


Sinon, chez Cerina, on catégorise... Je suppose que c'est toi qui a peint ce joli support ?? Bravo ! :-D


 Chez Cerina, on joue avec l'eau...

Une installation qui ferait rêver mes enfants !! :-D

Merci, Cerina ! :-)

ET MERCI À TOUTES !

dimanche 22 juin 2014

Célébrer l'été - mode "slow life"


À vrai dire, le fait que le solstice d'été tombe ce samedi 21 juin ne m'arrangeait pas vraiment... D'abord parce la journée de la veille était réservée de longue date pour courir les médecins et que je savais que nous aurions bien eu besoin d'une journée "off" pour nous en remettre. Ensuite parce que le samedi matin, c'est ma matinée de congé, et il n'était pas question de rester à la maison sous prétexte que j'avais une fête à préparer... Enfin, parce qu'en respectant à la lettre le calendrier, il aurait fallu fêter aussi la musique en ce jour...

Bon, en fait de fête saisonnière, notre rituel est assez simple - je ne me suis d'ailleurs même pas donné la peine de l'inventer, mais l'ai chippé à une amie (Michloé, si tu me lis !) : il s'agit de faire un repas spécial (le pique-nique s'impose à la belle saison), de décorer un arbre et d'offrir aux enfants un petit cadeau. Rien de bien compliqué. Non, mais il se trouve aussi que nous avions invité quelques petits copains (et leurs quelques parents) à passer l'après-midi dans notre jardin. L'été, c'est plus fun à plusieurs, n'est-ce pas ? S'ajoutait donc à mes préparatifs la confection d'un goûter conséquent... Et quelques heures avant le jour fatidique, je commence à me demander comment je vais m'organiser...

Règle numéro un : quand on a la très nette impression que "ça ne va pas le faire", lever le pied. Y'a que ça qui marche.  S'asseoir et se servir un petit thé. :-)
Et commencer par décider de reculer (et d'allonger) la fête de la musique, qui, chez nous, débutera donc demain pour se terminer vendredi 27. Chaque chose en son temps, et prenons du temps pour chaque chose ! ;-)

Samedi matin, je suis donc partie à mon cours de méditation comme d'habitude, en laissant à mon mari le soin de canaliser deux enfants très fatiguants (je le savais, qu'on aurait bien eu besoin d'une journée off...). Mais à mon retour à 11h, je suis d'attaque ! Hop : je confectionne un premier gâteau pour le gouter (celui-ci, attention, c'est une tuerie !), et apprète un rapide pique-nique. Bon, simplissime le pique-nique, hein ?


Et forcément, plus c'est simple, plus ça plait ; ce fut un repas très réussi et j'ai pu rayer mentalement ce premier point de ma to do liste spécial été. Et pendant que les enfants s'égayaient ensuite au jardin, les adultes prirent le temps de ne rien faire (je vous le dis : ra-len-tir !) en papotant :

Moi, baillant
Cette semaine, je n'ai même pas eu le temps de chercher un jeu de pêche à la ligne comme je voulais... Tu sais, celui qui a tant fasciné les enfants à la kermesse de l'école... Avec les copains qui viennent tout à l'heure, ça aurait été sympa...

Mon homme, baillant
Moui... Oh, mais c'est rien, ça, je vais t'en fabriquer un en dix minutes...

:-)

Les enfants couchés, je prépare un café bien serré et un second gâteau (une seconde tuerie, recette à venir), et à peine est-il au four que mon mari m'appelle : "J'ai fini !!".

Superbe !! :-)

Avant l'heure officielle de lever des enfants, nous avons même le temps de finir de restaurer une palissade... Puis Antonin - qui bien sûr, n'a pas dormi, expérimente notre nouveau jeu avant l'arrivée de nos hôtes...


Ensuite, c'est le tourbillon - et le moment où les photos ne deviennent plus publiables pour cause de petites bouilles dans tous les coins. Notre jardin est envahi, les gâteaux et le jeu de pêche remportent un énorme succès - ainsi que notre petite cuisine et ses deux gros barils de dînette, sortis sur l'herbe pour l'occasion. Ce sont encore les meilleurs ingrédients pour occuper une poignée d'enfants : de la terre, de l'herbe, de l'eau et de la dînette. Et les adultes, installés à l'ombre, ne sont sollicités que pour goûter soupes de fleurs de tréfles et autres gâteaux de boue - le bonheur. :-)


Lorsque tout le monde repart, c'est déjà l'heure du dîner. Tant pis, l'arbre et les cadeaux, ce sera pour demain ! :-)

Le lendemain - c'est-à-dire aujourd'hui, je m'aperçois que je n'ai pas prévu de décoration spécifique cette fois-ci. Bon, je ressors les papillons en papier du printemps dernier... Et je fais bien : les enfants sont ravis ! :-D

"Papillon, vole, vole..."

D'abord parce qu'en ce moment, les papillons ont la cote à la maison, et qu'il s'immiscent jusque dans les comptines préférées des enfants, qu'ils chantent en boucle et que nous avons tous dans la tête du matin au soir. Ensuite et surtout, parce que ça leur rappelle aussitôt de bon souvenirs. Damoiseau et Damoiselle sont très actifs pour décorer l'arbre du jour (un bête troêne...) et Antonin a une réminiscence bien agréable : "Ils sont où, les cadeaux ???". :-D


Ah ben, les cadeaux vont attendre que les enfants les oublient un peu pour surgir, comme par magie, sous l'arbre décoré. C'est que ça a besoin de calme, les cadeaux, pour apparaitre...


Les paquets contenaient un ensemble de poupées russes pour remplacer notre jeu qui a fini par rendre l'âme (peut-on vivre sans poupées russes, je vous le demande ?) et une boite de magnets-lettres dont vous entendrez parler à nouveau, étant donné l'engouement qu'ils suscitent...

Voilà. C'est l'été. La saison de la lumière, de la chaleur, et de l'exubérance au jardin. Et les enfants continuent de pousser...


Très bon été à tous, qu'il soit riche en explorations et en découvertes !
Je vous souhaite une saison simple et tranquille, rythmée tout en lenteur, pleine d'abondance et de petits bonheurs. Qu'elle soit remplie de jeux d'eau, de chateaux de sable, de sorbets maison et de dodelinement de hamac, de lucioles et de chants d'oiseaux, de ballades et de siestes à l'ombre, d'excursions à la piscine et de pique-niques entre amis, de récolte et de recettes famiales, de bulles de savon et de crème glacée...

Ici et maintenant ne reviendront jamais, profitez bien de vos bambins ! ;-)